Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 12:29

 

Est-il vrai qu’il est impossible de démontrer que Dieu n’existe pas ?

Est-il vrai que Dieu est amour, qu’il aide les pauvres et les faibles, qu’il libère les opprimés ?

Est-il vrai que Dieu donne la vie et décide de la mort, qu’il a créé l’homme et l’univers ?

Est-il vrai que la Bible relate des faits historiques ?

Est-il vrai que les religions ont contribué aux progrès de l’humanité ?

Est-il vrai que les religions ont été opposées à l’esclavage et qu’elles ont été à l’origine des droits de l’homme ?

Est-il vrai que les religions sont pour l’égalité des êtres humains et pour une justice au service des plus vulnérables ?

 

L’objet de ce livre est de répondre à toutes ces questions avec précision et objectivité. Son but n’est pas de provoquer, mais de démontrer par l’exposé de faits et de documents incontestables et vérifiables, que l’essentiel de ce qui est dit sur Dieu et les religions ne correspond pas à la réalité. Il montre aussi comment les dernières recherches sur le cerveau permettent d’expliquer la permanence de la croyance en Dieu et pourquoi la contestation de certaines découvertes scientifiques est inquiétante pour l’avenir de l’humanité.

Que l’on croie ou non en Dieu, il faut lire ce livre qui révèle de nombreuses informations inédites incitant à un véritable débat.

 

 

« Pour atteindre la vérité, il faut une fois dans sa vie se défaire de toutes les opinions qu’on a reçues, et reconstruire de nouveau tout le système de ses connaissances. » René Descartes

 

                                                           

 

Ce livre est à télécharger gratuitement en cliquant sur le lien ci-dessous:

 
Dieu et les religions à l'épreuve des faits PDF

 
couverture1 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Bach - dans Religions
commenter cet article

commentaires

Vincent 29/10/2016 20:12

Je tiens à attirer votre attention sur un fait que vous avez oublié et qui fausse entièrement votre démonstration (c'est d'ailleurs le même oubli qui fausse les religions) : c'est votre conscience qui explique entièrement vos recherches et les résultats ou conséquences que vous en tirez, et non une vérité ou une erreur qui serait contenus dans ces faits. D'ailleurs, il n'y a pas de vérité extérieure : la vérité est dans l'esprit qui la conçoit, non à l'extérieur, dans un quelconque objet. Il n'y a d'ailleurs pas de questionnement sans conscience. Je vous renvoie amicalement au livre très pointu "la conscience a-t-elle une origine ou est-elle l'origine de tout ?" de Michel Bitbol, scientifique pluridisciplinaire.

Olivier Bach 04/11/2016 11:55

Si je vous comprends bien, votre démonstration pour expliquer que ma démonstration n'est pas pertinente n'est pas pertinente non plus puisqu'elle est issue de votre conscience.
Il arrive souvent que l'on considère un livre "pointu", soit parce que l'on ne l'a pas compris, soit parce qu'il est incompréhensible. Dans le cas de Michel Bitbol, je penche pour la deuxième solution. C'est souvent le cas de ceux qui ont un penchant mystique.

weiss 27/10/2016 00:31

bonjour,

je réagis par rapport à votre livre et principalement le chapitre 7 portant le titre pompeux de " démonstration de l'inexistence de Dieu". Je m'excuse mais c'est tout ce que vous avez en magasin ? C'est léger. Tout au plus cette démonstration tiendrai pour la vision enfantine de la religion d'un enfant de 8 ans.
C'est extrêmement facile de démonter le sens littéral ou historique des textes sacrés des religions. Pour être crédible, attaquez-vous à leur sens allégorique, tropologique et anagogique. En fait vous simplifiez et caricaturez les religions pour pouvoir les critiquer facilement.
Acquérez d'abord une solide formation en matière de théologie, d'exégèse et d'herméneutique et ensuite vous pourrez réaliser une critique sérieuse.

Olivier Bach 27/10/2016 11:54

Est-ce que je simplifie et caricature les religions? Chaque lecteur aura le loisir de vérifier la pertinence de vos propos.
Néanmoins, il aurait été judicieux de donner quelques exemples du manque de crédibilité de mon exposé. N'hésitez surtout pas à me les envoyer. Je ne manquerai pas de les publier afin que les lecteurs puissent en juger.

Alaoui. H 15/06/2016 07:25

Bonjour M. Bach,
C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai lu votre livre, Il est clair, bien écrit et très instructif.. C'est grâce à ton ouvrage que je suis devenu athée, car croire en Dieu, ce n'est pas croire en l'amour... Superbe ouvrage, Un immense merci de le rendre accessible gratuitement à tous.

Mohamed Aguel 29/10/2015 16:04

Je réagis au commentaire de 'Amazigh athée' ci-dessous (étant moi même d'origine Amazigh, et également athée) : Il y a un excellent livre de Ibn Warraq (Pourquoi je ne suis pas musulman) qui est consacré à la critique de l'Islam et qui est très bien fait (le livre et lui même une synthèse d'études et critiques réalisées sur le sujet par divers personnes). Il est certes de culture non arabe (né en inde) mais je ne pense pas que ça réduise la valeur de son livre.

Concernant la référence aux textes Bibliques, le Coran dit explicitement (10:94): "Et si tu es en doute sur ce que Nous avons fait descendre vers toi, interroge alors ceux qui lisent le Livre révélé avant toi. La vérité certes t'est venue de ton Seigneur : ne sois donc point de ceux qui doutent.". Beaucoup de musulman disent en effet que les autres livres ont été falsifiés, ce qui est un peu court comme argument (1- Dieu aurait donc laissé dans l'ignorance des générations avant l'arrivé de Mohammed. 2- Dieu demande d'aller voir ceux qui lisent des livres falsifiés. 3- Mohammed confirme les écrits de livres falsifiés). Pour moi, montrer la non cohérence des autres livres est également une critique de l'Islam.

Amazigh athée 18/10/2015 21:52

Bonsoir M.Bach,

Je venais juste de finir la lecture de votre livre. Je vous salue pour votre engagement et je vous remercie énormément pour vos efforts incontournables (Les pages sur l'Inquisition et l'esclavage m'ont été particulièrement instructives).

En fait, étant moi-même athée, mais d'éducation musulmane, j'ai toujours cru que le christianisme était mieux comme religion (bien que imparfait) comparé à l'islam . J'étais plus ou moins persuadé que c'était une religion d'amour et de paix, malgré les versets soupçonneux sur lesquels je tombais de temps à autres pendant ma lecture de la bible. Il faut dire que certains de vos arguments ont été très convaincants...

Cependant, il est constatable que vos connaissances de l'islam sont rudimentaires comparé à votre érudition dans l'histoire du catholicisme, qui est, on peut dire, la colonne vertébrale de votre livre. Vous avez commis des erreurs d'ordre doctrinales quand vous avez dit que les musulmans prennent la bible comme référence. N'importe quel musulman vous dira que la bible est falsifiée et qu'elle n'a rien à voir avec la torah, le zabour (psaumes de David) et l'évangile originaux. Donc, en prouvant que la bible est fausse, vous n'avez, en aucun cas, prouvé au musulman que Dieu n'existe pas. Bien au contraire, vous avez raffermi sa foi, qu'en quoi, le coran est la seule parole de Dieu restée intact. De plus, dans un passage coranique cité dans votre livre qui parlait de l'injonction de Dieu à Abraham de sacrifier son fils, vous avez mis entre parenthèses qu'il s'agissait d'Isaac. Or, dans la tradition musulmane, c'est Ismaël et non pas Isaac qui allait être sacrifié. La troisième erreur était quand vous précisiez dans une citation que Sarrasin se référait aux noirs; alors qu'au Moyen-Âge, Sarrasin voulait tout simplement dire musulman. Hormis ces quelques erreurs, tout va bien.

Personnellement, j'aurai préféré que vous vous contentiez de ne critiquer que la Bible dans votre livre, car en mentionnant l'islam, vous avez en quelque sorte remis en doute votre propre crédibilité (n'ayant pas appliqué les mêmes critères et n'étant pas de même rigueur objective avec l'islam ,toujours selon le musulman croyant). Il y a sans doute beaucoup à critiquer de la religion musulmane, que ce soit, dans ses doctrines, dans sa jurisprudence ou bien son histoire. Mais pour ce faire, il faut une certaine érudition. Ce que je vous suggère, c'est de rééditer le même livre ou bien d'en écrire un nouveau consacré exclusivement à l'islam, avec l'aide d'un initié, de préférence de culture arabo-musulmane.

Olivier Bach 20/10/2015 15:59

Vous avez certainement remarqué que l'analyse des conflits entre religions sur le thème, j'ai raison, tu as tord, n'étaient pas mon objectif. Je ne vais donc pas entrer dans un débat doctrinal, même si certains estiment qu'il est fondamental.

Concernant Ismaël et Isaac, vous avez raison pour la tradition musulmane. Néanmoins, puis-je vous faire remarquer que les premières interprétations du Coran par des exégètes tels que Tabarî et d'autres indiquaient qu'il s'agissait d'Isaac.

Concernant le terme Sarrasin, j'écrivais que ce terme s'appliquaient aux noirs et non "se référait". Il y a une nuance. Cependant, il est vrai qu'il aurait été préférable d'écrire "s'appliquait aussi aux noirs".

Je ne doute pas que les musulmans, comme d'ailleurs les chrétiens et les juifs, considèrent mes écrits comme subjectifs. J'ai tenté d'exposer des faits en posant des questions sur leurs interprétations et leurs conséquences. Certains les trouvent utiles, d'autres sans intérêts. C'est la liberté de chacun.

Quand à écrire un nouveau livre sur l'islam ou modifier le mien, non merci, je suis passé à d'autres centres d'intérêts. Par contre, pourquoi ne pas entreprendre cette écriture vous-même?

Mohamed Aguel 13/10/2015 15:33

Bonjour M. Bach,
Je suis en cours de lecture de votre livre et vous remercie de votre contribution pour défendre l'humanisme.
J'avais une question concernant un passage sur l'esclavage. Vous dites qu'une des raisons principale de son arrêt est la baisse de son intérêt économique. Jusqu'à présent, je pensais que ça résultat de combats de personnes de plus en plus révoltées par l'idée d'esclavage et par la révolte des esclaves eux même.
Vous serait-il possible de m'indiquer des référence qui explicitent votre thèse ?
D'avance merci.

Olivier Bach 15/10/2015 11:54

Des citations dans mon livre sont référencées. Les historiens qui ont publié des livres sur l'esclavage sont pratiquement unanimes à considérer que la fin de l'esclavage a été provoqué par de multiples causes, dont la perte de sa valeur économique. Ce n'est pas incohérent quand on analyse la forte croissance du commerce mondial à partir du XVII ème siècle. La thèse des historiens spécialistes du sujet me semble donc cohérente. Néanmoins, on doit aussi considérer que la perte économique a été provoqué par des mouvements de contestation d'esclaves et le combat de certaines personnes. La perte économique a ainsi été un accélérateur important de la fin de l'esclavage.

JEAN JACQUES Pierre Baby Kesner 21/08/2015 02:00

Salut mr l'auteur.

Il me reste seulement quelques pages à lire de votre ouvrage bien écrit, avec un style clair, et il est aussi très captivant. Bravo.

Je vous félicite également de l'avoir mis en téléchargement libre, sans quoi j'aurais pas tous ces infos, je saurais pas tout ce je sais grâce à votre livre. Je l'ai aussi partagé à d'autres gens.
Je l'ai trouvé par hasard sur livrepourtous.com comme j'aime téléchargé des ebooks, en surfant, je me suis interessé à votre ouvrage pour le sujet et les questions auquelles il ose répondre.

Je trouve, grâce à votre livre, qu'il est plus crédible et facile de démontrer l'inéxistence de dieu par la science que la philosophie. Dans le cas de cette dernière on fait appel plus souvent à sa pensée qu'à des faits.

Je vis en Haiti où la majeure partie de la population vis dans la crasse et pense que le dieu que les juif s'est créé peut faire quelque chose pour eux. Ils vont plus souvent dans des jeûnes qu'aller à l'ecole ou apprendre des choses qui peuvent leur être utile.



La religion est un business lucratif dans mon pays. Il y a plus de 15 à 20 églises seulement dans mon quartier !

Je suis en philo (bacc ||, la dernière classe de l'étude classique)

Il faut dire que votre ouvrage m'inspire et me donne beaucoup plus envie d'écrire, surtout sur la religion.

J'aimerais montrer les resposabilités de l'Eglise dans l'état actuel du pays, et pire encore le peuple s'enfoce beaucoup dans ces légendes. D'après mon hypothèse la raison principale est le taux d'analphabétisme, les gens ne peuvent pas lire la bible pour l'analiser et ne connaissent pas vraiment leur histoire.

C'est drôle pour un pays qui a subi l'esclavage de suivre une croyance qui le cautionne.

J'aimerais converser un peu plus avec vous, puis-je utiliser votre email ?

Si vous me permettez je recommande un ouvrage que je vais lire après le tien à vos lecteur, c'est ''Pour en finir avec Dieu ''. C'est gratuit.

Olivier Bach 22/08/2015 00:44

Merci pour votre commentaire.
Vous vous posez beaucoup de questions et vous avez raison de vous les poser. Mais les réponses ne sont pas toujours évidentes quand on aborde les croyances.
C'est avec plaisir que je vous répondrai par email.

max 23/04/2015 17:47

bonjour monsieur Bach,
J'ai presque terminé votre livre et je n'ai malheureusement pas trouvé beaucoup d'arguments. Vous mentionnez Finkelstein et Silberman sans qu'ils ne vous inspirent : ils confrontent l'Ancien Testament à l'archéologie pour nous démontrer que rien ne concorde. Il est dès lors évident que la Bible n'est pas un livre d'Histoire. Vous citez l'AT et même le NT -notamment les épîtres de Paul- pour montrer l'éloignement de ces préceptes des valeurs qui sont celles de l'Europe humaniste actuelle, mais en vous cantonnant dans l'indignation sans montrer -ce qui est dommage- que les religions révélées fonctionnent sur le même schéma explicatif du monde : les communautés expliquent rétro-activement leurs malheurs comme une punition divine pour un péché qu'elles finissent bien par trouver comme les peuples anciens expliquaient inondation ou sécheresse comme punition d'une offense... C'est bien ainsi qu'il nous faut d'ailleurs comprendre le renouveau islamiste : un certain nombre de musulmans, convaincu d'être la meilleure des communautés, ne comprend pas pourquoi ce ne sont pas des musulmans qui dirigent le monde et interprète cet état de fait comme une punition d'Allah car les musulmans auraient trop délaissé leurs obligations.
La partie sur l'Eglise catholique est totalement ascientifique et anhistorique, ce qui occasionne le contraire de l'effet recherché ! Vous raisonnez comme si l'Eglise catholique n'avait été qu'un seul bloc, niant les luttes d'influence entre des groupes plus ou moins "progressistes", occultant les évolutions, négligeant totalement les pays protestants ( c'est bien en Suisse, en Allemagne et dans les colonies anglaises que les chasses aux sorcières menées par des foules irraisonnées qu'on a édifié le plus de bûchers -voir l'historien Muchenbled-), vous ne différenciez pas ce qui est écrit de ce qui est/ a été réellement appliqué, ce qui doit faire de vous un très grand anti-républicain puisque, selon votre méthode, on peut réduire la République à la loi des suspects et à l'ordre de Barère de détruire la Vendée et ses habitants. Gênant enfin de placer sur le même plan Sevilla qui est un historien "réactionnaire", polémiste, ce qui ne l'empêche d'ailleurs pas de l'emporter sur certains points, avec Bennassar qui est un historien de référence sur le monde hispanique, gênant aussi de partir du point de vue que contextualiser un fait ou un écrit, c'est l'excuser, voire plus, alors que contextualiser, c'est l'essence même de la démarche historique.
Je vous remercie cependant d'avoir mis votre livre en téléchargement gratuit pour permettre à chacun de se faire une opinion et d'ouvrir le débat, ou, pour parler en historien, la controverse. Je terminerai par une petite remarque d'actualité en commentant les commentaires faits sur les propos de Zemmour qui s'inquiétait du nombre d'appels au meurtre contenus dans le Coran : les nombreux massacres de l'AT sont toujours contextualisés -contre tel ou tel peuple avec lequel les Hébreux étaient en conflit- et donc caducs alors que ceux du Coran ont malheureusement pour tout le monde une portée générale...

Olivier Bach 25/04/2015 12:32

Tout d'abord, merci d'avoir lu mon livre.
Vous ne semblez pas satisfait de mes réflexions sur l'Eglise catholique. Par contre, vous ne critiquez pas celles que j'exprime sur le judaïsme et l'islam. Quand on fait partie d'une communauté, on a naturellement tendance à la défendre contre vents et marées. Sinon il vaut mieux la quitter.
Je n'ai rien contre la contextualisation, bien au contraire. Mais cette contextualisation ne permet pas de constater que la religion catholique a été une religion d'amour et de paix. Qu'aujourd'hui elle tente de l'être est une réalité. Mais elle n'est plus associée et n'a plus de pouvoir civil comme elle l'avait dans les temps anciens. Si elle l'avait conservé, je doute que le discours actuel serait identique.
Votre regard sur l'histoire de l'Eglise catholique est largement influencé par votre croyance. Nous ne pouvons pas avoir la même analyse des faits historiques. Il en est de même entre les chrétiens, les juifs et les musulmans. Quand ces derniers considèrent que Jésus n'est pas le fils de Dieu mais un prophète, les regards sur la réalité du monde ne peuvent être que différents et malheureusement conflictuels.
Dans mon livre, j'expose des faits qui sont bien souvent inconnus pour de nombreuses personnes et je questionne plus le lecteur sur leurs interprétations que je ne donne la mienne.

Patrick 13/09/2014 15:36

Bonjour,
Je vous félicite et vous remercie pour être tombé par hasard sur votre ouvrage.
J’étais dans mes pensées et mes réflexions à propos de la stupidité de l’homme,
ce qui m’a amené bien-sur vers ce sujet tabou la religion, «tabou pourquoi», parce que l’on peut pas parler de ce sujet sans se heurter à des personnes qui s’obstinent à vous convaincre de croire ou de ne pas croire dans un Dieu, mais si vous argumenté que cela est ridicule de se disputer car non seulement je ne suis pas croyant mais en plus je ne crois pas pas en l’existence d’un Dieu, tu es mal vu, tu es le mécréant.
Je ne crois pas que «Dieu est crée l’homme» mais je crois que «l’homme à crée Dieu».
Citation de Voltaire « Ce n'est pas Dieu qui a créé l'homme, mais l'homme qui a créé Dieu »
Mais je suis indulgent et pas obtus, si une personne a besoin d’une croyance pour avancer dans la vie...ok c’est son droit mais en aucun cas elle doit essayer de convaincre une autre personne, car c’est son choix mais pas forcément celui de cette personne.
Si j’étais croyant, je dirais que c’est une chose personnel et je n’ai pas besoin de public pour prouver ma foi.
Des millions de morts depuis des milliers d’années jusqu’à encore maintenant au nom de la religion, si ça ce n’est pas ridicule ! ! !

Tout ça pour dire que j’ai retrouvé toutes mes convictions dans votre livre et que je suis ravis de l’avoir lu.
Merci.

Mariel 01/08/2014 07:04

Bonjour cher monsieur Bach, mais mais mais ! je ne vous comprend pas très bien, si Dieu n'existe pas pourquoi ecrire un livre sur son inexistence, assortie d'une "démontration" : avez-vous écrit déjà d'autres livres sur des choses qui n'existent pas, le monstre du Loch Ness par exemple ? A moins que votre livre procède d'un ...doute ? Si Dieu n'existe pas, croire en lui devient une philosophie inventée par le cerveau humain et qui entre sans doute en concurence avec la vôtre. Bon, vous auriez donc écrit votre livre pour vous rassurer sur votre foi ...que Dieu n'existe pas.
Par ailleurs, si Dieu n'existe pas, il n'en demeure pas moins que la matière existe, et il y a en gros deux hypothèses sur son origine : 1) Contrairement à ce que dit la science, elle serait éternelle, et alors vous êtes bien obligé de lui prêter les mêmes attributs que les théistes à Dieu (productrice d'intelligence, de sagesse dans l'extrême complexité, inventant sans aucun cerveau l'ADN à partir de matériaux inertes, et par celui ci la beauté, l'équilibre harmonieux, les infinis variétés et l'extrême complexité de la vie 2) ou alors elle sort du néant, de rien, ce qui est là aussi contraire à des lois de la physique pour lesquelles les scientifiques ont démontrés l'évidence ; car si l'univers né de RIEN, avec en bout de chaîne vous et moi ainsi que cette discussion, alors ayez le culte du rien car à mon avis il est Dieu!
En revanche si Dieu existe, déjà votre livre contribue à le glorifier, cela veut dire qu'il vous a doué de mouvement, de respiration, d'être, et d'une liberté d'une grande qualité puisque vous vous en servez pour nier son existence, Lui qui vous a créé. Deuxièmement cela veut dire qu'il a une grande patience et pas mal de miséricorde à votre égard : moi je ne supporterais pas que ma propre progéniture écrive dans ma propre maison un livre démontrant ma supposée inexistence.
Mais bon si on suppose de ce que pense Dieu des livres qui disent du mal de Lui vous en auriez dit davantage (merci à Sacha Guitry).
Mais si Dieu existe :
Il aurait laissé des traces dans l'univers, et également sur cette terre.
1) Il y serait venu en personne, naissant au moins d'une mère, comme tout le monde
2) Il y aurait travaillé de ses mains, comme tout le monde
3) Il serait mort, peut-être condamné injustement, ayant connu ce qu'était un procès injuste, la trahison, le reniement d'un ami, la lâcheté d'autrui, l'opposition et subi même le désir de meurtre de la part de ses concitoyens, prononçant des paroles de pardon jusqu'au dernier moment
5) Après être resté mort plusieurs jours, il serait ressuscité, puisque étant un Dieu parfait il n'aurait commis aucun mal.
6) Les gens auraient dit de lui : "Jamais homme n'a parlé comme cet homme"
7) Il aurait fait de grand miracles, comme rendre la vue aux aveugles, ressusciter des morts.
8) Il aurait enseigné, à la fois sur les exigences de Dieu, les risques encourus de se détourner de Lui, l'exitence et la méchanceté des démons, mais aussi sur sa bonté envers quiconque viendrais à lui et accepterait sa doctrine, avec la promesse d'une espérance et de la vie éternelle (s'il est Dieu c'est la moindre des choses)
9) Il aurait fait des prophétie qui se seraient réalisés dans le temps :
a) Que les juifs perdraient leur temple, b) qu'ils seraient dispersés dans le monde entier, c) quils reviendraient dans la ville de Jérusalem, etc. etc., d) qu'un dictateur viendrait qui ferait en sorte que le monde entier soit marqué au front ou dans la main droite.

Mariel 06/09/2014 16:11

Qu'est-ce qui vous fait dire que je n'aurais pas de patience à votre égard, Dieu vous aime, pourquoi je ne vous aimerais pas ? Je vous respecte vous portez l'image de Dieu, permettez moi de vous repondre.
Quelques traces :
1) Aujourd'hui 6 sept 2014, 2014 après quoi ? n'est-ce pas une trace ?
2) le témoignage laissé par le Nouveau Testament, traduit d'après env 5000 manuscrits antiques, c'est à dire celui de la mort sur la croix de Jésus-Christ de Nazareth, et de sa resurrection, dont ceux qui l'ont accompagné pendant 3ans ont été témoins occulaires, il s'est montré à eux pendant 40 jours après sa resurrection (plus de 500 témoins) puis enfin celui de Paul, persecuteur de l'Eglise et des chrétiens dont il n'avait aucune patience ni misericorde ! De plus si on exigeait des autres manuscrits de la même époque ce que l'on exige de ces manuscrits, toute l'histoire antique (dont on a aussi QUE des copies)disparaîtrait, y compris la vie des douze cesars.
3) Les témoignages tout au long des siecles et celui de nos contemporains, allez sur Youtube, beaucoup de chrétiens rendent témoignage de leur rencontre avec le Ressucité, et vous même pouvez en cherchant de tout votre coeur Le rencontrer, et cela changera votre vie.
4) le diable lui même rend témoignage par son existence et son influence que la puissance de Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu, est supérieure à la sienne. Ainsi je doutait de l'existence de Dieu, mais aucunement de celle des demons (je les connaissais, malheureusement.). Or le nom de Jésus-Christ a autorité sur toute la puissance des demons. Cherchez le, venez à lui, et vous le trouverez, car il se fera connaître à vous : sur la croix, pour vous il est mort, ayez confiance en ce qu'il a dit et en ce qu'il peut faire pour vous, si vous etes sincère.
5) le témoignage des athées eux-mêmes : ils disent, si même Dieu existait nous n'aurions pas besoin de Lui (JP Sartre), j'appelle cela une sorte d'insulte franche, en effet une telle phrase renie leur athéisme, ruinant en même temps toute leur philosophie, car ils font état par honneteté intellectuelle d'une réalité dont ils ne veulent pas tenir compte.
6) Ceux qui n'ont pas rencontré Dieu comment peuvent-ils prouver son inexistence ? Quand à ceux qui l'ont rencontré au travers de Jésus-Christ, ils en rendent témoignage. Les apôtres et les disciples qui l'ont suivi durant plusieurs années, sa propre famille, ont été temoins occulaires de sa vie, de ses miracles, ils l'ont racontés et l'ont payé de leur vie, témoins de sa resurrection, et de son enlèvement dans les nuées, sous leur yeux.
Il existe de même des temoignages - plein - adultes et enfants, de l'existence d'une realité (les anges par exemple, et des gens dcd revenus tout aussi equilibrés que vous et moi, ils racontent sans chercher à convaincre à tout prix), voyez enquete sur l'existence des anges de Pierre Jovanovic, journaliste qui croit assez vaguement à ce monde parrallele mais non converti à Jésus.
Que le Seigneur vous aide, je vous respecte

Olivier Bach 01/08/2014 12:34

Vous avez raison. Si Dieu existe, il aurait laissé des traces dans l'univers. Celles que vous évoquez me semblent peu crédibles, comme je le démontre dans mon livre. Mais je ne contesterai jamais votre droit à croire en leur existence.
Pourquoi ne pas prendre exemple sur votre Dieu à mon égard, patience et miséricorde?

anti snoring 25/03/2014 13:08

I have never before seen a book that answers all these questions regarding God and humans so beautifully and objectively. This will certainly help many people to realize their mistakes and seek the path of Him with utmost faith.

Ducarme Bastien 30/08/2012 16:14

Je n'ai pas encore terminé la lecture de votre livre, faute de temps pour le moment, mais je compte bien l'achever car il semble bien écrit et bien documenté.

J'ai toutefois une première critique en ayant parcouru une cinquantaine de page, j'avoue que c'est un peu facile de ma part, étant donné que je ne l'ai pas lu en entier, mais je ne peux m'empêcher
de la formuler. Si Dieu n'est pas amour et qu'il n'existe pas, la souffrance existe toujours malgré tout. D'où vient-elle ? La réponse la plus logique, et qui semble la plus évidente, est la
suivante : l'être humain en grande partie. Je trouve cela un peu facile comme réponse de ma part, mais peut-être pourriez-vous trouver une autre réponse plus satisfaisante ? D'où vient cette
souffrance ? Son origine reste toujours aussi mystérieuse, au même titre que l'origine de l'univers. Personnellement, que dieu existe ou pas, cela ne change absolument rien à ma vie. De la même
façon, que dieu existe ou pas, une bonne part de la souffrance que nous subissons vient de l'être humain, mais pas uniquement.

J'aime la philosophie, c'est ma passion depuis bien longtemps, en ce y compris la métaphysique et l'ontologie. Je vous fais part de certaines de mes réflexions/citations : "Notre premier maître et
notre premier esclave, c'est nous-mêmes." et "Nous sommes tous des sadiques tempérés par la sagesse, et la première personne avec qui on peut réellement être sadique, c'est avec soi-même."

Je terminerai votre livre, car il me semble fort intéressant et offre de la matière à réflexion. Je souhaiterais terminer avec une phrase de Voltaire : "Je n'aime pas vos idées mais je me battrai
pour que vous puissiez les exprimer."

Olivier Bach 03/09/2012 00:51



Bonsoir,


Merci de vous intéresser à mon livre.


Je vous avoue ne pas bien comprendre le sens de votre question. Quel peut être le rapport entre la souffrance et l'existence de Dieu?



chopard A. 02/06/2012 17:26

Il est très difficile de ne plus croire après avoir vigoureusement "cru" pendant plus de vingt ans. Quitter la croyance, la foi est autre chose que de changer d'opinion sur une vue politique.
Quitter une église confessante est autrement plus sensible que de se désabonner d'un club de sport...
un ouvrage comme le vôtre est essentiel à des personnes qui passent de la foi à "l'apostasie"
Votre livre est remarquable en tous points, vous traitez chaque sujets sans jamais vous égarer dans une autre direction. C'est un ouvrage clair, net et précis. Un grand merci à vous pour ce milier
d'heure de travail qu'il vous a demandé.
Chopard Anthony

Olivier Bach 07/06/2012 06:42



Je suis de votre avis. Se sortir d'une croyance religieuse est d'une difficulté extrême. Je n'imagine pas que mon livre puisse permettre, à lui tout seul, de s'échapper d'une telle croyance, mais
s'il peut y aider, mon objectif a été atteint.


Merci pour vos éloges qui sont toujours très agréables à lire quand on est auteur.



MAUD 06/04/2012 15:15

bonjour,
j'ai lu votre livre que j'ai trouvé intéressant, et de constaté que vous avez travaillez fort pour récolter toutes ces informations, j'imagine également très bien les oppositions que vous avez pu
rencontrer dans votre quête de vérité...
cependant il y a un point que vous n'avez pas encore exposez dans votre sujet concernant l'inexistence de "ce Dieu créateur":
votre expérience personnelle sur son inexistence?

Olivier Bach 13/04/2012 00:19



Sur les centaines de mails que j'ai eu le plaisir de recevoir, ceux qui s'opposaient à mes arguments se comptent sur les doigts d'une seule main. Il avaient tous pour objectif de me démontrer que
Jésus était un modèle de paix et de justice. Si des passages du Nouveau Testament  peuvent le laisser penser, d'autres prouvent le contraire, mais ceux-là, la grande majorité des
croyants ne veut pas les voir.


Un athée, par définition, ne peut avoir d'expérience particulière de l'inexistence de Dieu. Par contre, rien ne l'empêche, comme je l'ai fait, d'essayer de comprendre pourquoi des
milliards de personnes croient en Dieu.



Abourani 05/07/2011 20:52


Bonjour M.Olivier Bach,

J'ai lu votre livre avec beaucoup d'intérêt, vous n'allez pas par 4 chemins quand vous critiquez les livres sacrés et c'est tout à votre honneur. J'ai apprécié votre style direct. Etant un
ex-musulman pratiquant pendant 20 ans, devenu athée par un cheminement de reflexions personnelles grâce notamment à internet qui pour moi est une bibliothèque à la maison, j'ai pu me libérer de ce
"formatage" de mon cerveau causé par la religion. Quoiqu'en disent les études sur le cerveau, si on est soumis étant enfant à un endoctrinement religieux, il sera difficile pour l'adulte de se
défaire de cet endoctrinement, je pense que si la personne à de la volonté et une soif d'apprendre, il pourra se "désendoctriner", il faudra du temps mais on y arrive. Concernant votre livre,
j'aurais aimé trouver plus de critiques à l'égard du coran, du dogme islamique comme vous l'avez bien fait pour la bible, les évangiles, les papes, etc...En tous les cas, je vous remercie de
m'avoir permis de télécharger votre livre qui me conforte dans ma nouvelle conviction d'athée. J'aurais simplement une question à vous poser : que recherchaient les gens qui ont écrit ses livres
sacrés ? Cherchaient-ils à unifier leur peuple respectif derrière un livre sacré ?


Olivier Bach 06/07/2011 14:55



Bonjour,


Il est effectivement très difficile et très long de se libérer d'un endoctrinement, en particulier quand il a été subi pendant sa jeunesse. Cela suppose à mon avis, de rencontrer des personnes
qui vont vous pousser à vous poser des questions pertinentes sur votre croyance. Encore faut-il avoir le désir et la force d'y répondre, ce qui n'est pas malheureusement pas le cas de tout
le monde. Permettez-moi de vous féliciter pour y être parvenu.


Je pense avoir parlé du Coran autant que de la Bible dans mon livre. Par contre, il est exact qu'il y est beaucoup plus question de la religion catholique que des autres religions. C'est en
raison de la structure hiérarchique de cette religion qui lui permet une communication centralisée, donc plus facilement critiquable que celle  des autres religions.


Je pense que ceux qui ont écrit les livres sacrés n'avaient pas pour but d'unifier leurs peuples mais de les soummettre. Si les croyants ont le sentiment d'être unis, ils sont avant tout soumis à
des règles qui les enferment dans des shémas de pensée incompatibles avec l'idée de liberté. C'est la raison pour laquelle toutes les religions combattent avec virulence les athées, qui ne font
que dire non à l'existence de dieux.



Olivier M 08/04/2011 01:37


Bonjour, je tiens à vous féliciter et vous remercier pour votre ouvrage. J'ai eu beaucoup de plaisir à le lire, car votre effort pour rester objectif est tout à fait exemplaire. J'avais lu
Christopher Hitchens, Richard Dawkins et bien sûr Onfray, mais je trouve votre argumentation plus structurée, plus abordable et surtout plus riche en documentation. Vous prenez le temps d'amener le
lecteur vers les bonnes questions, celles qui pointent du doigt le phénomène de la foi. Car c'est là que réside le vrai enjeu : admettre avec sagesse que "croire"...c'est juste de la chimie.
Encore merci pour cette belle leçon d'humilité.

Cordialement


Olivier Bach 08/04/2011 15:03



Que répondre à tant de compliments, si ce n'est vous remercier. Il est toujours très agréable pour un auteur de constater que ses écrits ont été utiles.


Néanmoins, les auteurs que vous mentionnez écrivent de nombreux livres et n'ont certainement pas eu le temps nécessaire pour faire des recherches détaillées. Cela représente des milliers
d'heures. Il faut tout analyser, comparer et surtout vérifier. Les textes originaux ne sont pas toujours facilement accessibles mais, quand on les a trouvés, ils permettent de rétablir certaines
vérités.


 



Hanson Thomas 04/04/2011 08:50


En fait ce qui est très intéressant, ce que vous êtes le seul auteur (que je connaisse) proposant ce genre d'ouvrage gratuitement. C'est assez étonnant dans notre société mais le geste est tout à
votre honneur et j'aurais probablement fait pareil.

Comment avez vous commencez à aborder le sujet, quel ouvrage avez vous lu afin de rédiger votre livre?

J'aurais désiré en connaître plus sur vous et votre façon de travailler. Il existe une multitude d'auteurs se rapportant à ce genre de livre (d'ailleurs que vous citez ) mais ils sont trop connus
et on en arrive toujours à un autre ouvrage faisant de la désinformation pour contrer le premier.

Pourrions nous échanger des informations par mail si cela vous convient?
Au mieux serait il possible de se rencontrer peut être un jour?

En espérant avoir de vos nouvelles très bientôt,
je vous souhaite une excellente journée.

Cordialement

Thomas Hanson

NB: Désolé pour les fautes d'orthographe restantes ( Erare humanum est ^^)


Olivier Bach 05/04/2011 00:43



Vous pouvez me contacter sur mon e mail olivierbach@ymail.com .



Hanson Thomas 03/04/2011 17:51


Bonjour Olivier,
Éduqué dans la Laïcité et passionné de philosophie depuis des années j'adhère aux mêmes idées que vous et lutte fermement contre toute l'hypocrisie et mensonges dont la sociétés, religions et
autres personnes font preuves, afin de garder le pouvoir et la soumissions des peuples.

J'avais déjà pensé écrire un livre mais j'avais estimer que je manquais encore de certaines informations afin de pouvoir aller en profondeur dans mes explications.

Votre livre est le style de livre que je désirerai écrire un jour.

Superbe ouvrage.
Merci.
Thomas Hanson


Olivier Bach 04/04/2011 00:37



Des années de recherches m'ont été nécessaires pour écrire ce livre. Compte tenu des oppositions qu'il risquait de provoquer, il m'avait semblé important de n'y présenter que des informations
incontestables. J'espère que vous aurez le temps de faire ce travail et que vous vous prendrez la décision d'écrire. Il n'y a pas assez de livres d'informations sur ce sujet qui concerne tout le
monde. Quoi qu'il en soit, je tiens à vous remercier pour votre commentaire.


 



Jean Pierre Joseleau 14/03/2011 03:53


Cher Monsieur
félicitations pour votre ouvrage remarquable que je me suis permis d'imprimer il est désormais en bonne place à coté de Michel Onfray ou des oeuvres du Divin Marquis qui me tiennent lieu de livres
de chevet le vieil athée que je suis va faire si vous le permettez un peu de "prosélytisme" pour faire connaitre autour de lui cet ouvrage qui devrait être distribué dans toutes les écoles et
présent dans toutes les bibliothèques Merci à vous d'avoir écrit ce livre je lui souhaite le plus grand succès possible ...ce serait salutaire !


Olivier Bach 14/03/2011 11:59



Merci pour votre commentaire et surtout, merci d'aider à la diffusion de mon livre.



Neildez 11/02/2011 12:03


Très bon livre, bien écrit, bien documenté
Le blog est aussi très bien

Merci


Olivier Bach 12/02/2011 10:58



Merci pour votre commentaire